Bienvenue !

Ma vie romanesque

mercredi 19 octobre 2011

Grain de sable

Savez-vous ce qu'est une "création multi-arts" ? Moi non plus. Ou pas clairement. Mais j'espère en avoir une idée plus aboutie, le 8 juin 2012, quand "Grain de sable" sera joué à l'Embarcadère, Vorey sur Arzon, Haute-Loire.
Il est un peu difficile de parler d'un projet en cours de construction. Mais disons qu'au départ, il y a un conte et une musique. Un texte qui évolue au gré de la musique, une musique qui épouse les mots et exprime ce que le texte ne dit pas.
Ensuite, il y a l'orchestre et ses musiciens. Cette fois, ce n'est pas une formation intimiste comme dans "le Voeu de Jeanne", mais les cuivres d'un peu toute la Haute-Loire. Quarante cuivres. Pour autant, ne vous attendez pas à du "gros son", ou à de la fanfare. C'est une musique extrêmement chaude et poignante, comme les cuivres savent l'exprimer. Sur certains passages, l'orchestre cède la parole aux voix de la chorale de l'Atelier des Arts. Et à d'autres, ce sont les corps des danseurs qui s'expriment.
Le chef d'orchestre, imagineur principal et compositeur de cette création est Richard Angénieux. 
Plusieurs représentations sont prévues, en fin de printemps, mais je dois avouer que le texte n'est pas encore fini. Qu'est-ce que j'attends ? Rien mon commandant, je m'y remets tout de suite.
En guise de mise en bouche, ce petit extrait à chanter : 

Souffle, effeuille
Nos chants éteints
Portent le deuil
De nos jardins
le vent du Désert
Disperse nos pleurs
J'irai ailleurs
Danser ma colère

2 commentaires:

yohan snourgeoib a dit…

Création multi-arts dis-tu ? Je crois qu'aujourd'hui on est allé tellement loin dans tous les domaines, et les artistes sont tellement aliénés, qu'il se crée une sorte de fusion désespérée : ça me rappelle des tentatives grenobloises où on a tenté de mêler gastronomie, expo peinture et concert live, tout ça pour une soirée poésie..Art métis ou art total. On a soutenu une année entière un projet 'jazz-slam', mais les gens ne savent sur quel pied danser bééé on danse pas : les poètes sont devenus slammeurs mais sur une scène c'est un peu léger alors on bricole, il faut un public averti pour ça. Il faut en mettre plein la vue : moi-même j'aime écrire de la poésie mais qui va gober ça ? Alors on se prostitue avec des dessineux ou des zikos, ou encore comme personne comprend le jazz, on va acheter un vidéo-projecteur. Je crois que les artistes sont fainéants et le public difficile.

Laetitia Bourgeois a dit…

Remarque pertinente. Je crois que travailler à plusieurs, surtout plusieurs artistes est difficile, parce qu'il faut savoir échapper aux chemins qui tournent autour de son propre nombril, pour fondre sa propre création dans quelque chose de commun qui vous échappe. ça demande une certaine maturité, et pas mal de générosité pour un résultat réussi. Il faut aussi un projet global, et un bon chef d'orchestre (au double sens du terme). Pour "grain de sable", ce dernier point ne me cause pas de grands soucis...